Imprimerie Print, Limoges, artisan de votre communication.

Vous êtes ici : affaire-imprimerie.com ⁄ CRÉATION ⁄ Préparation de l'impression

La préparation de l'impression

Jusqu'à l'avènement de l'informatique, la mise en forme des textes se faisait manuellement à l'aide de caractères dits « en plomb », mis au point par Gutenberg, sur un appareil appelé « composteur », puis elle a été automatisée avec la machine Linotype.

La mise en pages

Désormais la mise en pages des textes composés et des images se fait grâce à des logiciels de P.A.O.
Pour la mise en pages de vos documents j'utilise le logiciel Adobe InDesign. Cette étape conduit à la réalisation d'une maquette. Même si vous me fournissez le document préalablement mis en page, une maquette le reprenant vous sera aussi présentée afin que vous vérifiiez que tout est conforme et un bon à tirer est établi.
Le bon à tirer matérialisant votre accord déclenche l'étape suivante.

L'imposition

L'imposition est la première étape du processus d'impression proprement dit. Elle permet d'effectuer le positionnement des différentes pages du document par rapport à la feuille de papier qui sera imprimée puis pliée ou découpée. En effet le format de cette feuille de papier est nettement supérieur au format du document fini : par exemple on positionne quatre pages d'un document A5 — 148 × 210 mm — sur une feuille de format 320 × 450 mm, en incluant les repères de marge, les repères de coupe et ceux, s'il y a lieu, de pliage, ainsi que des gammes de couleurs permettant de vérifier la qualité d'impression en cours de tirage et des repères de positionnement pour les impressions en plusieurs couleurs.

Exemple d'imposition d'un prospectus A5 : 4 poses sur une plaque offset

Voici, à droite, un exemple d'imposition d'un prospectus au format A5 en quatre poses sur une plaque offset (du fait de la taille de l'image, on ne peut pas voir les différents repères).

À ce niveau deux processus différents appparaisent en fonction du type d'impression nécessité par votre document : impression numérique ou impression offset.

L'impression numérique se fait directement à partir du document « imposé », alors que l'impression offset nécessite d'abord la préparation d'une ou plusieurs plaques offset en fonction du nombre de couleurs à imprimer.

Computer to plate (CTP)

PlateMaker IV

Le procédé Computer to plate apporte un gros avantage en imprimerie : il permet de se passer de l'étape des films et ainsi de gagner du temps et de limiter les pertes de qualité inhérentes aux divers matériels et manipulations impliqués dans cet ancien processus.

Étant équipé d'une petite presse offset (format de papier maxi : 340 × 450  mm), j'ai investi dans un petit CTP de chez XANTÉ : la PlateMaker IV qui me permet de préparer des plaques polyester de 0,1 mm d'épaisseur, pour des tirages allant jusqu'à 20000 exemplaires en une ou plusieurs couleurs, même pour certains travaux en quadrichromie. Il s'agit en fait d'une grosse imprimante laser travaillant avec une bonne définition et une linéature de trame correcte.

Grâce à ce matériel, je n'emploie plus de produits chimiques (révélateur, etc.) pour préparer mes plaques offset, donc je provoque moins de pollution.

Lorsque la plaque est prête, il ne reste plus qu'à imprimer.

© 2005-2006, Eric Vesque, Imprimerie PRINT, Limoges. Tous droits réservés. info@affaire-imprimerie.com