Imprimerie Print, Limoges, artisan de votre communication.

Vous êtes ici : affaire-imprimerie.com ⁄ TECHNOLOGIES ⁄ Le procédé offset

Le procédé offset

Le procécédé d'impression le plus répandu actuellement est le procécédé offset.

L'origine du mot « offset » est anglaise et signifie « report ».
En effet dans cette technique d'impression le papier ne vient pas en contact direct avec les éléments imprimants. Il reçoit l'encre d'un cylindre revêtu d'une feuille de caoutchouc appelée « blanchet » qui, elle, a été en contact avec les éléments imprimants. Il y a donc « report » sur la feuille de papier.

Principe de fonctionnement

Le procédé est inspiré de la lithographie. Il a été découvert accidentellement en 1904 par un imprimeur américain du nom de Ira Washington Rubel que l'on peut voir avec sa presse offset sur la photo ci-dessous.

Ira Rubel et sa presse offset

Le principe, comme pour la lithographie, repose sur la répulsion mutuelle de l'eau pour l'encre (en fait pour les corps gras).

schéma de principe de l'offset

Il existe deux catégories d'offset :

  1. Les offset feuille d'une vitesse allant de 4000 à 18-20000 feuilles par heure.
  2. Les rotatives d'une vitesse pouvant atteindre 48000 « feuilles » par heure.

Exemples de machines offsets :

Heidelberg GTO 52

heidelberg GTO 52

Considérée par beaucoup comme un « must » des presses offset au format 36 × 52 cm. Très performante pour les travaux en une ou plusieurs couleurs, elle accepte de multiples extensions. Ici représentée en version 2 couleurs.

Heidelberg CD 102

heidelberg CD 102

Au format 70 × 102 cm, elle satisfait tous les besoins et les tâches les plus exigeantes, évolutive, elle accepte elle aussi de multiples extensions. Ici représentée en version 6 couleurs.

Rotative ZMR Timson

rotative ZMR Timson

Modèle de rotative destiné à imprimer le livre. Elle accepte un éventail de papier de 28 à 120 grammes en bobines.

© 2005-2006, Eric Vesque, Imprimerie PRINT, Limoges. Tous droits réservés. info@affaire-imprimerie.com