Imprimerie Print, Limoges, artisan de votre communication.

Vous êtes ici : affaire-imprimerie.com ⁄ TECHNOLOGIES ⁄ Histoire de l'imprimerie

L'imprimerie depuis Gutenberg

L'imprimerie est une technique que l'on peut qualifier d'art, permettant la reproduction de textes et d'images en de multiples exemplaires. Au départ elle était purement manuelle, même si les énergies de l'eau et du vent étaient utilisées. Elle a sans cesse évolué bénéficiant des apports des nouvelles inventions jusqu'à l'utilisation des techniques numériques aujourd'hui.

XVe siècle

GutenbergJohannes Gensfleisch dit « Gutenberg »

Nous faisons remonter l'histoire de l'imprimerie (telle que nous l'entendons aujourd'hui) à Gutenberg — Johannes Gensfleisch — aux alentours de 1450. Ce dernier n'a pourtant pas inventé l'imprimerie mais il fut le premier à créer un document imprimé. En effet les xylographies étaient produites depuis plus de cinquante ans avant l'invention de Gutenberg : elles étaient produites selon un processus de pression de tissu ou d'une feuille de papier sur du bois gravé.

Johannnes Gensfleisch, homme d'affaires ayant des connaissances en métallurgie fine a su adapter les techniques d'autres professions : entre autres, les instruments utilisés par les monnayeurs ; de plus, il a aménagé la presse à bras et la presse à vis. Mais il a entièrement créé le principe des caractères utilisés individuellement. Il a inventé la composition de textes à partir de caractères mobiles réutilisables fabriqués dans un alliage de sa composition : plomb, étain et antimoine ; procédé avec lequel il imprima sa célèbre « Bible de 42 lignes ».

Ce principe d'impression est celui de la typographie. Aujourd'hui la typographie correspond grosso modo au choix de caractères pour la mise en pages.

XVIe siècle

La mise en pratique de cette invention a vraiment débuté vers 1500 à Venise grâce à Alde Manuce. Ce dernier l'utilisa pour imprimer des livres.

Jusqu'à cette époque les ouvrages étaient limités à quelques exemplaires, quand ce n'était pas à un unique exemplaire. Alde Manuce (1449 - 1515) a su se projeter dans les avancées que la Renaissance allait porter. Il avait compris qu'une nouvelle classe de lettrés allait se développer amenant une demande plus importante d'ouvrages. Il a édité des ouvrages jusqu'à mille exemplaires !

XVIIe siècle

Presse à bras

Puis le dix-septième siècle a vu la naissance des périodiques: le premier journal en France fut La gazette de France fondée par Théophraste Renaudot et publiée pour la première fois en 1631. Une autre grande invention de cette époque est le « Romain du Roy » par le Père Sébastien (Jean Truchet) (pour la partie « théorique ») et Grandjean (pour la gravure des caractères) ; cette police, considérée comme étant la première police vectorielle au monde (pour en savoir plus, voir http://jacques-andre.fr/faqtypo/truchet/truchet.html), a été finie de graver en 1727 (soit en fait, au XVIIIe siècle).

XVIIIe siècle

Le dix-huitième siècle a vu la naissance des quotidiens et celle de la lithographie dont le principe fut le précurseur de l'offset : séparation naturelle de l'encre et de l'eau due à la nature grasse de l'encre.

XIXe siècle

La révolution industrielle apportée au dix-neuvième siècle par la vapeur, la diffusion de l'instruction ont aussi eu des répercussions dans l'imprimerie. La production a été de meilleure qualité et en plus grande quantité. De nombreux imprimés de type administratifs et économiques sont apparus.

Même Balzac entre 1824 et 1828 fut imprimeur, éditeur et fondeur de caractères. Il en relate le métier dans Les illusions perdues.

XXe siècle

Presse offset mono couleur

Au vingtième siècle les nouvelles méthodes de distribution ont créé de nouveaux imprimés, particulièrement publicitaires et d'emballage. La machine Linotype (®) permet la première automatisation de la composition du texte.

Depuis 1950, l'informatique a tout bouleversé, elle a sonné le glas pour le plomb et l'avènement de l'impression numérique.

Il faut noter que jusqu'à l'utilisation des courbes de Bézier, à la fin du XXe siècle, pour leurs dessins, toutes les polices numériques utilisaient les algorithmes définis par le Père Sébastien (Jean Truchet) à la charnière des XVIIe et XVIIIe siècles.

© 2005-2006, Eric Vesque, Imprimerie PRINT, Limoges. Tous droits réservés. info@affaire-imprimerie.com